englishVersion
La Caunette

La Cité de Minerve se déploie sur un éperon rocheux à la confluence de rivières : La Cesse et le Brian. A ses pieds, les Ponts naturels, magnifiques tunnels de calcaires creusés par des eaux capricieuses depuis des millénaires. Les gorges, véritables sanctuaires écologiques, abritent des habitats troglodytiques. Empruntez le chemin de ronde, taillé dans la falaise, qui mène au puits Saint-Rustique, lieu clef de la résistance cathare. L’ascension vers le village vous conduira vers l’Eglise Saint-Etienne du XIème sècle et vers la  stèle de la Colombe, œuvre de J-L Séverac, en mémoire du bûcher de 1210. Au pied de la Candela, vestige du château vicomtal, les deux vallées s’offrent à vous.

En quittant Minerve par la petite route qui longe les gorges de la Cesse (D10E), vous traverserez le hameau de Fauzan pour rejoindre la table d’orientation qui offre un panorama sur le Minervois, la Plaine de l’Aude et les Pyrénées par beau temps. Vous découvrirez en direction de Saint-Julien-des-Molières d’anciennes carrières d’où étaient extraites les meules utilisées dans les moulins.

La route vous mènera ensuite vers Ferrals-les-Montagnes, où la Cesse prend sa source . De la petite église, vous découvrirez le point de vue séduisant sur la Montagne Noire où l’olivier a laissé sa place au châtaigner, omniprésent à Cassagnoles, la commune voisine. Tous les dimanches d’été, le marché paysan de Ferrals occupe la rue principale et les producteurs locaux prolongent l’accueil dans leurs fermes.

De retour sur vos pas, après avoir traversé le charmant hameau de Camplong, la route vous conduit vers Félines-Minervois, où un moulin à vent traditionnel a été restauré. Vous êtes aux portes de l’Appellation d’origine contrôlée « Minervois-La Livinière », premier cru village du Languedoc .

C’est un clocher singulier, d’inspiration byzantine, qui caractérise l’église Saint-Etienne de La Livinière qui séduit également par ses entrelacs de ruelles, ses placettes joliment restaurées et la musique de sa fontaine en marbre rouge du marché couvert. Le sentier viti-patrimonial des Lauziès vous permettra de découvrir le patrimoine riche de paysages, de constructions en pierre sèche et le cœur du village.

A deux kilomètres, Siran, village circulaire dominé par la tour de l’horloge, possède la chapelle Notre-Dame de Centeilles et ses splendides fresques du XVème siècle. Le lieu rassemblait autrefois la foire de mars, véritable lien entre les produits de la plaine et de la montagne.

En partant vers Cesseras, vous passez devant le dolmen des Fades (Fées) de Pépieux, le plus grand dolmen du Midi. Ne manquez pas la chapelle romane de Saint-Germain, architecture remarquable dans son écrin de pins vertigineux, qui accueille chaque été un festival de musique classique (juin-juillet).

Poursuivant votre chemin, Azillanet vous invite dans ses ruelles pittoresques, ses lavoirs et près de sa fontaine du Lion sculptée dans la roche par Jean Burkhard au 19ème siècle. Une fête dédiée au vin et à l’art s’y déroule en juillet. Des balades de découverte du vignoble y sont aussi proposées. lac de Jouarres

Olonzac : petite capitale économique du Minervois, à deux pas du Canal du Midi et du Lac de Jouarres. Si vous avez la chance de traverser ce gros bourg le mardi, ne manquez pas son marché typique. Outre les nombreux commerces, le charmant parc municipale et le musée archéologique doivent vous retenir au-delà d’une simple halte.

Lac de Jouarres : plan d’eau de 100ha vous offre de nombreuses activités nautiques : de la baignade à l’école de voile, vous avez de bons prétexte pour flâner quelques heures sur la plage.

Cette colline aux éoliennes qui domine la plaine s’appelle la Serre d’Oupia (283m), village pittoresque presque jumeau avec celui de Beaufort où la singulière rue Bombcul conduit au pied d’un imposant château du 12ème siècle (mais privé).

La route départementale 910 mène ensuite à Aigne, village circulaire, que l’on appelle ici « cagarol » (escargot), n’a qu’une seule entrée et sortie : cette particularité urbaine héritée du Moyen- Age afin de préserver le village d’éventuels agresseurs. Ses ruelles organisées autour de l’église Saint-Martin, mélange de style roman et gothique, abritent de nombreux ateliers artistiques.

Une halte gourmande est recommandée à Aigues-Vives : la salle d’exposition propose des une sélection de produits du terroir. La visite mérite aussi une pause devant l’église aux sept saints ainsi que dans le hameau préservé de Paguignan.

Enfin Agel, lové dans le méandre de la Cesse, sent le bon vivre : une fontaine très appréciée par son eau de source captée depuis les Romains, des ruelles médiévales en cours de restauration, un château de même époque remarquable (privé) et un belvédère depuis la colline du Pech. Si vous poursuivez en direction de Bize-Minervois, vous pourrez vous rafraichir dans la résurgence de la Cesse : le Boulidou.

De là revenez sur vos pas pour joindre La Caunette, son église romane du XIème siècle et son singulier quartier médiéval à flanc de falaise : on entre dans la Carmabelle et ses habitats troglodytiques par une porte à machicoulis du XIIIème siècle tandis qu’une cheminée à l’opposé du village témoigne encore de son histoire minière .